Surpoids & Accident Vasculaire Cérébral – Comment la prise de poids peux entrainer l’AVC?

L’obésité est un facteur de risque de l’infarctus du myocarde et d’accident vasculaire cérébral. Un indice de la masse corporelle (IMC) au-delà de 30 décuple le risque d’un AVC.

Quels sont les liens établis entre l’obésité et l’AVC? Quels sont les traitements possibles ?

Surpoids et AVC

Le surpoids et L’AVC, infos à savoir

Le surpoids représente un facteur non négligeable pouvant induire à un infarctus du myocarde. Il serait même à l’origine de l’apparition de l’AVC chez certains patients. Ce risque a plus de chance de se produire chez les personnes ayant un indice de masse corporel ou un IMC supérieur à 30.

Le surpoids n’induit pas directement l’accident vasculaire cérébral, mais en incitant l’hypertension artérielle. Pour la plupart des cas, cette hypertension induit les attaques cérébrales en fragilisant les parois des vaisseaux sanguins.

Ce phénomène est provoqué par l’augmentation anormale de la pression artérielle. À tout instant, une hémorragie interne peut avoir lieu, d’où l’apparition inévitable de l’AVC.

# L’obésité, un des facteurs à la base de l’AVC

L’AVC est une maladie neurologique d’origine vasculaire. Il existe plusieurs facteurs de risque concernant les maladies cardiovasculaires. On retrouve le surpoids, l’obésité, le tabagisme, l’excès de cholestérol, l’hypertension artérielle, le diabète et la sédentarité.

L’obésité a été clairement reconnue pour ce qui est de l’infarctus du myocarde, comme étant un facteur de risque. L’AVC est une maladie ayant des conséquences dramatiques. Il existe plusieurs symptômes d’un AVC.

La paralysie d’un ou plusieurs membres est un signe d’alerte. La personne concernée ne peut pas bouger de façon soudaine son bras, sa jambe ou sa main. Une déviation brutale au niveau de la bouche est un signe d’AVC.

Les troubles de langage lors de la prise de parole qui sont associés parfois à une réelle difficulté de compréhension annoncent l’AVC. Les picotements ou les engourdissements dans une partie ou dans tout le corps sont les signes probables de l’AVC.

Les autres signes sont le trouble visuel, les troubles de la conscience, la perte de connaissance, la confusion ou le mal de tête. En dehors de l’obésité, les autres facteurs de risque de l’AVC identifiés sont l’hypertension artérielle, le tabagisme, l’activité physique, le stress, le type d’alimentation, la dépression, la fibrillation atriale et la consommation d’alcool.

# Le lien entre le risque d’infarctus et le surpoids

L’AVC peut être d’origine hémorragique c’est-à-dire la rupture d’un vaisseau cérébral ou soit d’origine ischémique telle que l’obstruction d’un vaisseau cérébral. Les données épidémiologiques attestent qu’avec un IMC de 30, on a plus de risque d’AVC et d’infarctus.

Cette relation est plus observée chez les personnes qui sont sédentaires. Le surpoids du sédentaire serait responsable de l’accroissement du risque d’AVC. L’obésité abdominale contribue à près de 26 % du risque d’AVC. Elle est calculée sur la base du tour de la taille sur le tour de la hanche.

# Se protéger de l’AVC grâce à la prévention

Tous les humains sont concernés par les facteurs de risque. La prévention permet de se prémunir facilement contre l’AVC. La lutte contre la prise de poids chez l’enfant permet de prévenir des pathologies cardio-neuro-vasculaires de l’adulte.

L’arrêt du tabac ou de la drogue diminue les risques d’AVC. Le traitement de l’hypertension combiné avec de bonnes règles d’hygiène de vie constituent un moyen idéal pour vivre assez longtemps. La prévention est nécessaire compte tenu des graves séquelles de l’AVC. Ces séquelles sont physiques et psychiques.

On retrouve la paralysie des membres, les troubles de la parole, de la vue, de la diction, la dépression, une incapacité permanente de travail, une réduction de la qualité de vie, la dépendance dans certains actes de la vie et une certaine altération des interactions sociales et familiales.

Doit-on maigrir pour réduire son risque d’AVC?

L’AVC est une des maladies liées au mode de vie. L’obésité et le surpoids révèlent un mauvais mode de vie. Les surpoids ou les sous-poids font augmenter la mortalité. Tous les médicaments et les régimes qui font maigrir sont parfois nuisibles voire dangereux.

# Quelques solutions possibles

Dans le but de diminuer le risque d’AVC, il faut se concentrer sur son mode de vie à travers des exercices physiques et de meilleures habitudes alimentaires. L’usage du vélo ou la pratique de la marche à pied permettent de perdre quelques kilos. 3000 pas environs au quotidien sont conseillés pour un adulte.

Les escaliers sont recommandés plutôt que les ascenseurs. Une activité physique modérée d’une durée de 30 minutes au quotidien fait diminuer le risque d’AVC. L’activité physique en principe réduit la masse graisseuse du corps, le taux de sucre et de cholestérol dans le sang. Elle diminue la tension artérielle et le stress.

Certaines techniques chirurgicales constituent la seule solution face aux obésités morbides ou extrêmes.

Une diète méditerranéenne permet aussi de réduire le poids. Elle est préférable à un régime artificiel qui devient inefficace et dangereux à long terme. Les apports en graisse sont à modérer dans l’alimentation. Les graisses végétales doivent être préférées aux graisses animales.

La prise considérable de poids est à la base d’un dysfonctionnement de tout l’organisme. La personne obèse fait face à plusieurs maladies dont le diabète, l’arthrose, l’AVC, les problèmes cardiaques ou la faiblesse sexuelle.

Ce sont des maladies qui peuvent trouver de remède lorsqu’elles sont décelées tôt. Vous trouverez d’amples détails sur les effets néfastes du surpoids sur la santé ici.

Une bonne alimentation équilibrée, des exercices sportifs réguliers et des examens cliniques périodiques sont les armes pour faire face à toutes ces maladies graves qui deviennent mortelles en cas de complications.

Toutes ces informations doivent vous faire prendre conscience que votre surpoids ne vous apportera que des problèmes de santé comme l’AVC, si vous n’en souffrez déjà. Alors de grâce pour votre propre santé commencez dès aujourd’hui par vous en occuper!

Démarrez un programme d’accompagnement dès maintenant pour trouver rapidement une solution efficace et durable.

>>> Cliquez-ici pour nous contacter et en savoir plus. <<<

Laisser un commentaire